Édition précédente

Le cinéma de genre à l’honneur en 2019

L’horreur avec Julia Ducournau, le western avec Kelly Reichardt, le thriller avec Andrea Arnold et le fantastique avec Ana Lily Amirpour: cette première édition a mis à l’honneur quatre réalisatrices qui se sont emparées de genres cinématographiques habituellement étiquetés comme masculins.

De février à juin 2019, se sont déroulées quatre soirées pour rendre visibles d’autres images et d’autres histoires de femmes, pour découvrir des héroïnes nouvelles, des réalisatrices méconnues, pour réfléchir à la question de la représentation du corps, du regard et du désir.

Les éclairages des expertes

Pour illuminer les perspectives ouvertes par le film et échanger points de vues et ressentis, chaque séance a été suivie de l’intervention d’une experte – théoricienne ou professionnelle – du monde de l’audiovisuel et du cinéma ainsi que d’un temps de discussion avec le public.

Le podcast Les sœurs Lumière

Pour préparer le regard et nourrir la réflexion, l’équipe du ciné-club a préparé un podcast par projection, diffusé et co-produit par La VostokE, première radio 100 % féminine de Suisse. L’occasion de se mettre en appétit pour le film et de découvrir les enjeux soulevés par les œuvres programmées, le tout 0 % spolier garanti !

  • 28 février 2019 : Grave de Julia Ducournau

« Grave » de Julia Ducournau : un film-événement peu montré en Suisse

Justine, jeune surdouée de 16 ans, intègre la grande école vétérinaire où ses parents se sont formés et où sa soeur aînée, Alexia, étudie déjà. Végétarienne comme tous les membres de sa famille, la jeune fille se retrouve forcée à manger de la viande lors d’un bizutage. Une étrange transformation s’opère alors en elle et l’entraîne dans ce qui va ressembler à une forme plutôt radicale de rite de passage.

Film-événement, « Grave » a marqué les esprits avant même sa sortie en salle. Décrit par sa réalisatrice comme «une métaphore cannibale du passage à l’âge adulte », « Grave » navigue entre les genres de la comédie, du teen movie et du body horror porté par une esthétique au cordeau et une B.O. parfaitement pensée. Loin du sensationnalisme vendu par sa bande-annonce, le scénario complexe et intelligent de Grave soulève nombre de thématiques fascinantes et touchantes : le passage à l’âge adulte, l’appropriation de son corps, de ses pulsions et de ses désirs en tant que femme, les frontières parfois floues entre humain et animal, les tensions entre groupe et individu… Un film drôle, intense et délicat.

Intervenantes :

Mélanie Boissonneau et Océane Wannaz  

Le podcast :

Ce tout premier épisode du podcast Les sœurs Lumière est animé par Sara, Isaline et Chloé. Elles  présentent le ciné-club, évoquent les aspects techniques du tournage et les choix esthétiques de Julia Ducournau et s’arrêtent sur trois thématiques-clés de Grave : les frontières, parfois troubles, entre humains et animaux, le déterminisme familial et social et le désir féminin et la découverte de sa sexualité dans une société patriarcale.

À écouter sur le site de La VostokE : https://radiovostok.ch/les-soeurs-lumiere-grave-de-julia-ducournau/

  • 04 avril 2019: La dernière piste de Kelly Reichardt

Survival movie contemplatif, La Dernière piste  raconte l’errance d’une caravane de pionnier·ère·s perdu·e·s sur la route qui devait les mener aux terres promises du grand Ouest étasunien. Sélectionné à la Mostra de Venise en 2011, le western composé par Reichardt a été salué par la critique comme un renouvellement salvateur du genre. Interrogeant tout à la fois le péché originel de sa nation – la spoliation des terres des autochtones par les colons blancs – et la complexité des rapports de domination au sein de la micro-société qu’elle met en scène, la réalisatrice étasunienne signe une fresque hypnotisante qui résonne comme une question à ses compatriotes. Un film politique à plusieurs égards, puisqu’il nous montre les angles morts d’une histoire qui n’a que trop longtemps été racontée que d’un seul point de vue : celui de l’homme blanc occidental.

Intervenante :

Stéphane Mitchell, Co-fondatrice du SWAN (Swiss Women’s Audiovisual Network) 

Le podcast :

À écouter sur le site de La VostokE :  https://radiovostok.ch/les-soeurs-lumiere-la-derniere-piste-de-kelly-reichardt/

  • 16 mai 2019 : Red Road d’Andrea Arnold

Jackie, opératrice pour une société de vidéo surveillance, repère sur l’un des écrans l’homme à l’origine de la mort de sa famille. Elle décide de l’approcher, nous entraînant du même coup dans une traque haletante et troublante par caméras interposées… Prix du Jury à Cannes 2006.

Le podcast :

À écouter sur le site de La VostokE : https://radiovostok.ch/les-soeurs-lumiere-red-road-de-andrea-arnold/

  • 14 juin 2019 : A Girl Walks Home Alone at Night

Bad City : une ville déserte, où la population paraît partagée entre les dealers, les prostituées et les clients…
Une jeune femme y dévore les hommes, tous sauf un: un jeune iranien, un inadapté qui subit un peu le monde autour de lui, qui essaye de se créer une meilleure vie tout en restant du « bon » coté de la ligne à ne pas franchir. En ne la franchissant pas, il gagne la sympathie (l’amour ?) de la jeune vampire…

Le podcast :

À écouter sur le site de La VostokE : https://radiovostok.ch/les-soeurs-lumieres-a-girl-walks-home-alone-at-night-de-ana-lily-amirpour/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s